Restauration en entreprise : les règles sont assouplies
Restauration en entreprise : les règles sont assouplies
17 février 2021
L’état d’urgence sanitaire à nouveau prolongé !
L’état d’urgence sanitaire à nouveau prolongé !
18 février 2021

L’impact de la Covid-19 sur la valorisation des entreprises : quels sont les points d’attention ?

Par Jeanne  GAYE,
Associée chez Groupe Exco Valliance – Expert-comptable, Commissaire aux Comptes,
Certifiée Expert en Evaluation d’entreprises CCEF (Compagnie des Conseils et Experts Financiers)

La crise sanitaire de la Covid-19 qui dure depuis bientôt un an a provoqué des impacts significatifs dans nos vies personnelles et collectives. Elle nous a imposé des changements importants dans notre comportement au quotidien.

S’agissant des entreprises, elle a bousculé toutes leurs habitudes et certitudes en termes d’organisation, de stratégie. Elle a remis en cause les business model dans certains secteurs, ce qui amène difficultés et incertitudes dans l’élaboration des plans d’affaires à moyen terme des entreprises.

Ce contexte rajoute un degré supplémentaire de complexité à la valorisation d’une entreprise en période de crise d’autant plus qu’on constate une accentuation de la polarisation du marché entre entreprises performantes et entreprises moins performantes. Dès lors, dans un contexte de transaction, il est crucial de comprendre l’impact de la crise sur la valeur de l’entreprise cible, de tester sa résilience et sa capacité  à rebondir. Les étapes clés d’une valorisation d’entreprise sont :

  • l’analyse stratégique,
  • le diagnostic financier,
  • la revue du plan d’affaires,
  • la mise en œuvre des approches de valorisation.

En période de crise, quels sont les points d’attention à retenir à chacune de ces étapes ?

Le premier point d’attention avant toute évaluation

En période de crise, avant de se lancer dans une quelconque évaluation, le premier point crucial à vérifier est le respect du principe de continuité d’exploitation à court terme par l’entreprise cible pour s’assurer qu’elle n’est pas en état proche de la cessation de paiement.

Pour vérifier ce principe, il convient d’analyser les positions de trésorerie et de solvabilité de l’entreprise cible sur un horizon de 12 mois.

Les points d’attention en phase d’analyse stratégique

L’analyse stratégique est une phase incontournable pour la compréhension d’une entreprise, de son contexte et de son modèle économique.  Elle permet d’identifier son potentiel, ses facteurs clés de succès et mettre en évidence ses forces et faiblesses. Dans le contexte de la crise de la Covid-19, il est essentiel d’analyser les impacts sur :

  • le marché: en se posant les questions sur l’état du secteur (est-il sinistré ? est-il porteur ? se reforme-t-il ?) et ses perspectives à court, moyen terme (quels sont les scénarii de reprise économique (L,U,V,W,… ?)
  • le modèle économique: en s’interrogeant sur sa résilience : doit-on remettre en cause le modèle économique ou s’agit-il d’une période passagère ? Pour ce faire, il faut se poser les questions sur l’évolution des attentes des consommateurs et leurs impacts sur l’offre (durable ou passagère ?) ? la perte définitive ou pas d’un marché ? la disparition de partenaires clés ? la modification de la structure des coûts et/ou des ressources ?….

Au terme de ce diagnostic , il est important de chiffrer les impacts sur les prévisions d’exploitation et de financements de l’entreprise en corrélation avec l’analyse stratégique.

Les points d’attention en phase de diagnostic financier

Dans une mission de valorisation, l’objectif du diagnostic financier est de passer d’un agrégat comptable (résultat d’exploitation, résultat net, dettes financières, etc.) à un agrégat économique (EBITDA, EBIT) pour arriver à un agrégat de valorisation (EBIT ou EBITDA récurrent, dette nette).

Le diagnostic financier implique donc d’identifier les éléments récurrents et non récurrents au niveau du compte résultat, de déterminer les actifs nécessaires à l’exploitation et la dette nette. Outre les retraitements usuels à pratiquer sur les comptes, il convient de neutraliser les effets temporaires du Covid-19 et prêter une attention particulière au traitement du PGE dans le cadre du calcul de la dette nette (quelles sont les conditions de taux ? le sort de la dette ? les échéances ? reports ?).

Cette analyse doit être faite sur plusieurs exercices pour observer et expliquer le comportement des agrégats.

Les points d’attention en phase de revue du plan d’affaires (business plan)

Le business plan est une traduction chiffrée de la stratégie de l’entreprise. Il intègre, entre autres, des hypothèses de croissance de l’activité, d’investissements.  Il doit être revu au regard du diagnostic financier en faisant une cohérence entre les évolutions retenues dans le plan d’affaires et les valeurs historiques observées.  L’objectif de la revue est de détecter des prévisions irréalistes ou incohérentes au regard des orientations stratégiques de l’entreprise. La pertinence de l’analyse repose sur un examen de chaque composante du plan d’affaires en faisant toujours le lien avec la stratégie définie par l’entreprise. Dans le contexte actuel de crise, les business plan antérieurs sont obsolètes et doivent être revus puis challengés. Pour ce faire, il faut :

  • identifier les éléments clés et analyser comment ils peuvent être impactés par les conditions économiques ;
  • prolonger, s’il le faut, la période du business plan au-delà de sa durée habituelle pour parvenir à une période qui reflète la reprise ;
  • réaliser une approche par scénario (optimiste, prudent, pessimiste) avec des probabilités d’occurrence. Cette approche doit tenir compte des données macro-économiques, des données sectorielles, … ;
  • s’assurer que les business plans sont fréquemment mis à jour par l’entreprise.

Les points d’attention en phase de mise en œuvre des méthodes d’évaluation

Les méthodes d’évaluation usuelles (méthode des multiples, Discounted Cash Flow ou DCF) restent applicables cependant , elles nécessitent d’être ajustées et mises à jour régulièrement.

Par exemple, dans le cadre de l’évaluation par la méthode du DCF qui repose sur un prévisionnel,  il convient de procéder à un examen minutieux des paramètres de calcul notamment du taux de croissance et du taux d’actualisation (prime de risque du marché, bêta, coût de la dette, …).

En outre, il est essentiel d’avoir une approche d’évaluation dite multicritères, fondée sur l’utilisation conjointe de plusieurs méthodes d’évaluation et ne pas hésiter à recourir à d’autres méthodes d’évaluation notamment la méthode Monte-Carlo qui est incontournable  pendant la période de la crise car cette méthode permet d’introduire l’aléatoire dans les données stratégiques de l’entreprise.  

En conclusion, le contexte de la crise de la Covid-19 remet en cause l’existant et complexifie l’analyse de la valeur d’entreprise. Il est important pour le chef d’entreprise d’appréhender et comprendre tous les facteurs qui impactent la valeur d’entreprise afin de prendre les bonnes décisions stratégiques.

Découvrez notre offre d’accompagnement

Contactez Jeanne Gaye pour plus d’informations.

JEANNE GAYE

Associée chez Groupe Exco Valliance, Expert-comptable, Commissaire aux comptes et Certifiée spécialiste en Évaluation d’entreprises CCEF

+33 (0)6 74 87 21 34


jeanne.gaye@exco.fr
Exco Valliance

Trouvez votre cabinet partout en France et dans le monde

ajax-loader
Send this to a friend